Discours du Directeur Général des douanes à l’occasion de la Journée Internationale de la Douane (JID).

541
 

ALLOCUTION DU DIRECTEUR GENERAL DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS 

LE COMMANDANT  CHARLES INOUSSA SACCA BOCO

A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA DOUANE

Cotonou, le 26 JANVIER 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Monsieur le Directeur Général des Impôts ;
  • Monsieur le Président du Comité d’organisation ;
  • Madame et Messieurs les Directeurs Techniques Centraux et Départementaux de l’Administration des Douanes ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs Services Centraux, Chefs Services d’Intervention Rapide, Receveurs, Chefs de Visite, Chefs de Brigades, Chefs de Postes ;
  • Mesdames et Messieurs les Informaticiens, Secrétaires, Conducteurs de Véhicules Administratifs et tout le personnel de soutien de l’Administration des Douanes ;
  • Mesdames et Messieurs les opérateurs économiques ;
  • Mesdames et Messieurs les responsables des structures opérant sur la plateforme portuaire et aéroportuaire ;
  • Chers Amis de la presse ;
  • Honorables Invités en vos grades rangs et qualités ;
  • Mesdames et Messieurs.

 

 

 

 

 

Qu’il me soit permis avant tout propos, de vous présenter en ce début d’année 2018, mes vœux de bonne et heureuse année, à vous et à toutes vos familles respectives. Daigne Seigneur répandre ta grâce sur tous les disciples de Saint Mathieu ainsi que sur tous les partenaires privés de l’Administration des Douanes béninoises.

 

Chers collègues, Mesdames et Messieurs,

Célébrée le 26 janvier de chaque année, la Journée Internationale de la Douane, ou encore Journée Mondiale des Douanes est une journée spéciale qui souligne les efforts des hommes et des femmes qui travaillent dans les Administrations douanières du monde entier. C’est l’occasion solennelle de rappeler et d’expliquer les missions des administrations douanières qui contribuent à assurer la sécurité et la prospérité de nos collectivités, par exemple en luttant contre la prolifération des faux médicaments sur le territoire national.

A l’instar des années antérieures, où un thème a toujours été retenu pour chaque édition, le slogan choisi cette année est: « Un environnement commercial sûr au service du développement économique ».

En clair, à travers ce thème, les Administrations douanières Membres de l’Organisation Mondiale des Douanes sont appelées à examiner la manière dont elles peuvent créer un environnement favorable pour les entreprises afin de favoriser leur participation au commerce transfrontalier. Elles sont par conséquent invitées à se pencher sur la façon dont elles peuvent servir au mieux les Opérateurs Economiques et accroître leurs perspectives; ce qui cadre parfaitement avec la vision du gouvernement du Bénin Révélé à travers la mise en œuvre d’une panoplie de réformes notamment le Programme de Vérification des Importations (PVI) et les réformes institutionnelle et informatique y compris la création d’un Guichet Unique de Commerce Extérieur (GUCE), en vue de la dématérialisation réelle et totale des procédures de dédouanement. L’objectif à l’horizon 2021 est de faire de l’administration des douanes béninoises, l’une des plus modernes de la sous région. Une douane du 21ieme siècle.

Comme l’a dit le Secrétaire Général de l’OMD, dans son discours à l’occasion de cette journée spéciale je cite : « S’il est important que les gouvernements appuient les interventions spécifiques pour permettre aux entreprises d’être prospères, il est également essentiel de tenir compte de l’environnement extérieur dans lequel ces entreprises déploient leurs activités ».

Cependant, qu’en est-il du thème consacré à la présente journée ?

« Un environnement commercial sûr au service du développement économique ».

Qu’entendons nous par sûr?

« Sûr » signifie un environnement qui soit tout à la fois habilitant, sécurisé, juste et durable. Un tel environnement aidera à coup sûr toutes les entreprises et en particulier les micros, petites et moyennes à élargir leurs activités et sera susceptible de favoriser leur participation au commerce international.

 

Le Secrétaire Général de l’OMD, a également profité de l’occasion pour rappeler aux Administrations douanières des pays Membres, qu’elles doivent s’efforcer de construire un environnement « juste et durable ». L’importation de marchandises illégales, comme les marchandises enfreignant les Droits de Propriété Intellectuelle (DPI) ou les produits licites qui passent en contrebande dans un pays pour éviter le paiement des droits de douane ou dont le calcul de la valeur en douane est faussé par exemple, peut causer d’énormes dégâts à l’économie du pays. La question ne porte pas seulement sur les pertes des recettes financières tant pour les opérateurs commerciaux et les gouvernements, mais de telles activités peuvent avoir par ricochet, un impact négatif sur la gouvernance, l’économie, le développement et la sécurité des citoyens partout dans le monde.

C’est pour répondre à ces inquiétudes pertinentes du Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale des Douanes que des mesures ont été prises au Bénin. Il s’agit notamment de la maîtrise de la valeur en douane des marchandises importées et mises à la consommation, le suivi électronique des véhicules d’occasion en transit, une meilleure prise en charge du vrac (gazeux et solide) par la Certification des valeurs et des poids des marchandises débarquées, le tracking des marchandises en transit qui se fait désormais par le biais d’un système de géolocalisation, afin de prévenir et de lutter efficacement contre les déversements frauduleux et enfin le scanning des conteneurs qui est désormais une réalité au port de Cotonou.

Le déploiement de toute cette panoplie de réformes, en collaboration avec les partenaires techniques Bénin Control et Webb Fontaine a permis d’atteindre au titre de l’année 2017, un taux de réalisation de 98,23% qui correspond à un accroissement de plus de 24 milliards de francs CFA par rapport aux réalisations de 2016.

Mais tant qu’il reste à faire, rien n’est fait

 

Chers collègues, chers partenaires distingués invités ;

Les objectifs fixés pour l’année 2018 sont colossaux. L’année 2018 sera tout d’abord, celle de la confirmation des résultats enregistrés en 2017. Cela passera bien évidemment par la poursuite de la mise en œuvre de tous les volets du PVI, la mise en œuvre d’un Programme National des Opérateurs Economiques Agréés, l’informatisation du Contentieux douanier, le renforcement et l’appropriation de l’Analyse de risque, l’intensification des contrôles a posteriori et la mise en place d’un système efficace de lutte contre la fraude douanière.

En somme, les quatre prochaines années seront consacrées à la mise en œuvre des réformes institutionnelle et informatique, y compris la création d’un Guichet Unique de Commerce Extérieur (GUCE).

Mesdames et Messieurs, les festivités de ce jour seront également l’occasion pour notre Administration de présenter les mesures douanières contenues dans la Loi de Finances 2018. Cela se fera à travers une communication qui ressortira de façon claire et précise les anciennes mesures reconduites, les nouvelles mesures et les exonérations non limitées dans le temps.

     Par ailleurs, une deuxième communication, dont le thème porte sur la déontologie administrative sera présentée.

Pour finir, je m’en voudrais de ne pas renouveler mes remerciements au Comité d’organisation et à tous ceux qui ont fait le déplacement de ce jour, qui, non seulement est spécial  pour toutes les Administrations douanières du monde entier, mais restera à jamais gravé dans les anales de l’Administration des douanes béninoises.

 

 

Vive l’Organisation Mondiale des Douanes !

Vive la Journée Mondiale des Douanes !

Vive les Douanes béninoises !

 

         Je vous remercie.

C Com….