Contournement des bureaux de douanes des départements du Mono et du Couffo par des manœuvres frauduleuses : Le DG/Douanes met en garde les fraudeurs et rappelle les sanctions qu’ils encourent

158

(Des fraudeurs appréhendés et déjà sous le coup de la loi)

Malgré les nombreuses dispositions prises par la hiérarchie douanière pour mettre à nu les tentatives de contournement du fisc béninois, certains opérateurs économiques véreux et indélicats ne ratent aucune occasion pour faire passer frauduleusement leurs marchandises. Ils défient royalement les contrôles douaniers dans un pays où l’économie est essentiellement fiscale. Cet état de chose n’est pas de nature à maintenir les régies financières en bon état. Face à la situation, l’administration douanière n’est pas restée les bras croisés. La note de service du directeur général des Douanes interdisant le dédouanement des boissons alcoolisées par certaines unités en l’occurrence Athiémé et Hounsahoué dans les départements du Mono et du Couffo, avec à la clé, le poste avancé de Agatogbo vers Guézin, devenu un passage obligé, a tôt fait de contraindre les fraudeurs à rivaliser d’ingéniosités. La nouvelle trouvaille consiste à saucissonner les boissons alcoolisées dans les véhicules de tourisme spécialement aménagés pour la fraude pour se soustraire au paiement des droits et taxes de douanes. L’autre moyen de transport mis à contribution pour contourner les nouvelles dispositions est le recours aux tricycles qui font plusieurs tours avec des cargaisons énormes. Les Chauffeurs kamikazes  brûlent  allègrement le poste de contrôle avec une vitesse incontrôlable. L’absence  des dos d’ânes sur les itinéraires empruntés par ces commerçants hostiles et rebelles aux règlementations leur donne la lassitude de foncer quelques fois sur les éléments de douanes en poste et qui sont pourtant armés. Pour éviter une chasse-poursuite qui pourrait déboucher sur des drames, l’administration douanière a préféré la voie de la sensibilisation et, par la même occasion, rappelé les sanctions possibles définies dans ce sens lorsque l’infraction est constituée. En effet, le code des Douanes prévoit de lourdes sanctions contre ces fraudeurs. Non seulement ils doivent payer désormais de très lourdes amendes, mais ils seront également sanctionnées par plusieurs mois voire plusieurs années de peines privatives de liberté. L’autre chose, ces fraudeurs seront désormais dépossédés définitivement de ces véhicules qui transportent la fraude. Les véhicules feront par la suite l’objet d’une vente aux enchères. Ces rappels des mesures coercitives tiennent lieu de mise en garde sévère contre les récidivistes. Dès lors que la loi est portée à la connaissance de tout le monde, il n’y aura pas de situations atténuantes pour ceux qui s’illustrent tristement dans ces impairs qui privent le trésor public de devises financières.
Juste après la sensibilisation, coup de Pocket de la douane
Ils feront bientôt les frais de leur entêtement et de leur témérité à défier les mécanismes de contrôles douaniers au niveau des bureaux de douanes, notamment dans les départements du Mono et du Couffo. En effet, en choisissant des itinéraires non indiqués pour faire passer leurs marchandises et échapper au dédouanement, des commerçants véreux regrettent déjà leur acte. C’est avec grande surprise qu’ils ont été appréhendés la semaine passée par des agents douaniers dont la vigilance et la veille permanente portent leurs fruits. En provenance de Lomé, un véhicule a chargé à son bord des balles de tissus bien emballés, en  prenant soin de garnir à l’entrée des sacs de charbons pour tromper la vigilance des douaniers. Mais la manœuvre a été mise à nu. Selon nos sources d’information, d’autres mettent des légumes et des fruits en haut et chargent les marchandises de fraude en bas. Or, une note de service prise par la hiérarchie douanière fait interdiction de l’importation par voie de terre du riz et des huiles végétales. Contre toute attente, on pouvait retrouver sur les images, ces diverses denrées qui doivent faire l’objet d’imposition. Ces différents produits importés en contrebande par la brousse ont donc été appréhendés et les auteurs seront verbalisés, conformément aux lois qui régissent le trafic douanier en République du Bénin.