Saisie d’une grande quantité de faux-médicaments : Nouvel exploit du Service Intervention Rapide du Mono et du Couffo

185
(Les fermes instructions du Dg/Douanes portent leurs fruits)
Leur détermination est sans faille. Leur engagement à traquer les faussaires ne souffre d’aucune ambiguïté. Au contraire, elle accouche des résultats probants sur le terrain. Les disciples de Saint Mathieu, sous le management éclairé du Dg Charles Inoussa Sacca promettent de sale quart d’heures à ceux qui tentent de se dérober des contrôles douaniers avec des marchandises non conformes. Face aux nombreuses sensibilisations et les mesures coercitives définies dans ce sens, certains fraudeurs persistent dans leurs forfaitures. Malheureusement, ils ne vont jamais au bout de leur sale besogne. Ils sont rattrapés dans leurs manœuvres par les agents de Douanes qui veillent au grain. Ainsi, sous le gouvernement de la Rupture, le Bénin ne sera jamais la plaque tournante du trafic des faux médicaments. Et la douane béninoise joue véritablement sa mission d’avant-gardiste des régies financières nationales. Par le Service d’Intervention Rapide du Mono et du Couffo, une importante quantité de faux médicaments vient d’être saisie. Les fermes instructions données par le premier responsable de la Douane sont scrupuleusement respectées à la lettre. C’est dans cette perspective qu’en exécution de service n°172 du 29/03/2019, les agents du Service Intervention Rapide du Mono et du Couffo ont intercepté hier aux environs de 14 heures 30 minutes sur la route inter Etat Cotonou Hilla-Condji, un véhicule Peugeot 505  immatriculé X 4840 RB en provenance du Togo et allant à Cotonou. Interpellé et soumis à de rudes interrogatoires, le conducteur du véhicule refuse d’obéir aux injonctions des agents. Après une course poursuite, le véhicule a été finalement immobilisé et conduit au siège de l’unité. Après une fouille minutieuse dudit véhicule, il a été découvert à bord quarante (40) cartons de médicaments. Ces saisies devenues répétitives montrent combien de fois les disciples de Saint Mathieu adhèrent à la volonté politique du chef de l’Etat qui nourrit le rêve de fermer tous les circuits mafieux de la vente illicite des faux médicaments. Dans ce combat qui n’est pas gagné d’avance, le salut revient d’abord au Dg/Douanes dont le sens d’anticipation ne manque pas d’accoucher sur le terrain des résultats satisfaisants. Avis donc aux prochains fraudeurs.