AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES AU BENIN

378
Depuis juillet 2016, l’administration des douanes béninoises, sous l’impulsion du gouvernement, a amorcé une kyrielle de réformes.
Il s’agit entre autres du Programme de Vérification des Importations et des Réformes Institutionnelles et informatiques y compris la création d’un Guichet Unique de Commerce Extérieur pilotés respectivement par les techniques Benin Control et Webb Fontaine. Partenaires avec qui l’Administration des douanes béninoises développe un excellent relationnel.
Les objectifs du Gouvernement en amorçant ces réformes sont de plusieurs ordres:
– Faire de l’Administration des douanes béninoises l’une des plus modernes à l’horizon 2021; en clair une DOUANE DU XXIième siècle ;
– Faire du Port de Cotonou un hub dans la sous région; vu sa position stratégique ;
– Faire des corridors du Bénin, les plus fluides en matière de facilitation des échanges; et à ce niveau le pari est gagné car le Bénin est classé depuis juin 2019 lors du 55ième sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO à Abuja, premier en matière de facilitation des échanges, de libre circulation des personnes et des biens;
– Améliorer le climat des affaires au Bénin;
– Faire une lutte effrénée contre la corruption
Tout cela va concourir bien évidemment à l’amélioration du niveau des recettes des recettes douanières.
Au titre des réformes phares engagées pour améliorer le climat des affaires au Bénin on peut citer:
1. la dématérialisation des procédures de dédouanement à travers la création d’un GUCE. Toutes les formalités douanières sur toute l’étendue du territoire national se feront désormais en ligne via une plate-forme électronique www.guce.bj. L’objectif de cette plate forme est de mettre plus de célérité dans les opérations de dédouanement.
2. Dans un contexte où la facilitation des échanges est devenue un instrument essentiel pour l’efficacité du commerce international, les administrations douanières se doivent de déployer des techniques modernes de contrôle pour faciliter les transactions, tout en maintenant le principe <<moins contrôler, mieux contrôler>>.
Ainsi, au sein de l’administration des douanes béninoises, l’automatisation de la gestion du risque et de la sélectivité des contrôles est une réalité avec des taux d’orientation en circuit de contrôle de 19% pour le circuit rouge, de 77% pour le circuit jaune et 4% pour le circuit vert à fin février 2020.
3. La migration vers le SYDONIA WORLD entamée depuis octobre 2015. A ce niveau, toutes les unités principales ont été migrees et à ce jour, 21 Unités sur 32 ont déjà fait l’objet de migration. Les onze autres restantes sont en cours.
4- Le renforcement du partenariat Douanes-Entreprises avec à la clé, la mise en place d’un Programme National des Opérateurs Economiques Agréés (OEA) qui est un programme de facilitation et de sécurisation de la chaîne logistique internationale. C’est aussi un programme de confiance qui permet de sélectionner, des opérateurs économiques qui en font la demande, sur la base d’un certain nombre de critères pré établis. L’objectif visé dans la mise en œuvre de cette réforme phare, c’est de faciliter les transactions des opérateurs économiques crédibles afin de focaliser l’attention sur les opérateurs économiques à risque.
 Trois (03) statuts sont délivrés:
Simplification douanière 
– Sûreté Sécurité 
– OEA Complet 
    5- le paiement électronique des certificats, licence et permis via Mobile Money (  Eco-bank, BOA, UBA et MOOV MONEY actif) est désormais une réalité au Bénin.
 En conclusion, toutes les réformes suivies par la Banque Mondiale dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires sont intégralement mises en œuvre au Bénin. De bons augures donc pour la position du Bénin dans le prochain classement doing business qui sera publié en octobre 2020.