MOT DU DGDDI DANS LE CADRE DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES DOUANES

214

 Excellence, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
 Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l’Économie et des Finances ;
 Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet ;
 Messieurs les Anciens Directeurs Généraux des Douanes et Droits Indirects ;
 Monsieur le Secrétaire Général du Syndicat des Douanes du Bénin (SYDOB) ;
 Monsieur le Président de la Mutuelle des Douanes du Bénin (MUDO) ;
 Monsieur le Directeur Général de la SEGUB ;
 Monsieur le Directeur Général de BENIN CONTROL SA ;
 Monsieur le Directeur Général de WEBB FONTAINE ;
 Monsieur le Président de la FEBECAD ;
 Mesdames et Messieurs les Directeurs Techniques Centraux et Départementaux de l’Administration des Douanes ;
 Mesdames et Messieurs les Chefs Services Centraux, Chefs Services d’Intervention Rapide, Receveurs, Chefs de Visite, Chefs de Brigade, Chefs de Poste ;
 Mesdames et Messieurs les Officiers, les Sous-officiers et les Préposés des douanes ;
 Mesdames et Messieurs les Informaticiens, Economètre, Planificateur, Statisticien, Secrétaires, Conducteurs de Véhicules Administratifs et tout le personnel technique et administratifs de l’Administration des douanes ;
 Chers amis de la presse écrite et audiovisuel ;
 Chers parents et amis ;
 Honorables Invités ;
 Mesdames et Messieurs en vos grades, rangs et qualités respectifs.

Je voudrais, à l’entame de mon propos, dire toute ma reconnaissance à tous ceux qui ont tenu à faire le déplacement de ce jour, malgré le contexte particulier où le monde entier fait face à une crise sanitaire sans précédent. Je vous en sais gré.
Je voudrais, par ailleurs, à l’orée de cette nouvelle année, vous formuler mes vœux les meilleurs, à vous et à toutes vos familles respectives.
Que la grâce divine permette à chacun et à tous de vivre une merveilleuse année 2021 faite de SANTÉ, de PAIX, de PROSPÉRITÉ ; et que notre chère nation, dans sa dynamique amorcée depuis 2016, avance inexorablement vers le progrès.
Chers Partenaires,
Chers Collègues,
Placée sous l’égide de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et célébrée traditionnellement le 26 janvier de chaque année, la Journée Internationale des Douanes est une occasion pour mettre en lumière l’action des hommes et des femmes qui, au sein de l’administration douanière ou en relations avec les administrations douanières, apportent leur contribution à l’accomplissement des missions dévolues à la Douane en vue de l’atteinte de ses objectifs. C’est également une occasion pour reconnaître publiquement les mérites de ces derniers et de les en féliciter.
La célébration de cette année coïncide avec notre première séance de restitution de 2021 qui, programmée pour se tenir au début de chaque trimestre, a été suspendue depuis avril 2020, en raison des contraintes sanitaires liées à la pandémie du COVID-19. Comme vous le savez, cette rencontre périodique instaurée dans notre Administration depuis mai 2017, est, d’une part, une occasion pour les cadres de faire la restitution des missions et autres formations de renforcement de capacités dont a bénéficié notre Administration et, d’autre part, une occasion pour passer en revue les réformes engagées et faire le point des performances réalisées. En clair, la rencontre de ce jour est un creuset qui nous offre donc l’opportunité d’évaluer le chemin parcouru et de réaffirmer notre détermination à relever ensemble, les nouveaux défis auxquels nous serons confrontés tout au long de cette année.
Qu’en est-il réellement du chemin parcouru ?
Depuis juillet 2016, notre Administration, sous l’impulsion du gouvernement, a amorcé une kyrielle de réformes pilotées en parfaite intelligence avec nos partenaires techniques, BENIN CONTROL et WEBB FONTAINE ; (partenaires que je vous demande respectueusement d’ovationner très fort).
Grâce à de très ambitieuses initiatives de métamorphose à travers la maîtrise de la valeur en douane, le scanning des marchandises au port de Cotonou et à Hilla-Condji, le suivi électronique des marchandises en transit et la dématérialisation des procédures de dédouanement, la modernisation de l’écosystème douanier du Bénin est devenue un modèle pour la sous-région ouest-africaine. J’en veux pour preuve les nombreuses missions d’imprégnation des pays-frères que nous avons reçues dans le cadre de la coopération sud-sud.
Par ce gigantesque projet, le gouvernement de la République du Bénin se montre résolu à faciliter les échanges commerciaux internationaux, conformément aux exigences de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Il s’engage, avec une rare détermination, à offrir un service de qualité aux opérateurs économiques et autres acteurs du commerce extérieur ; et se positionner, par ricochet, comme une destination sûre et sécurisée pour les investissements.
Nous voici en route pour faire de l’Administration des douanes béninoises l’une des plus modernes de la sous-région à l’horizon 2021 et améliorer le Climat des Affaires dans notre pays à travers la mise en place de procédures innovantes au niveau du commerce transfrontalier.
En vue d’atteindre ces objectifs, le Bénin a développé et mis en place un Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE).
Lancé en janvier 2018, le Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE) est un guichet virtuel qui regroupera progressivement toutes les informations relatives au commerce extérieur en un portail transactionnel unique, afin de permettre à tout individu désirant faire du commerce vers ou depuis le Bénin, d’être clairement renseigné sur la procédure à suivre, et de bénéficier d’une assistance adéquate, ceci, en vue de mener à bien ses opérations commerciales en ligne. Le déploiement de plusieurs modules à la date d’aujourd’hui a permis la dématérialisation d’une grande partie des documents papier nécessaires aux opérations d’importation et d’exportation. Cette dématérialisation a induit la réduction des délais de traitement des dossiers (2,9 jours en moyenne actuellement ) en éliminant du processus le dépôt physique des pièces justificatives.
Depuis novembre 2020, grâce au e-paiement désormais disponible sur la plateforme www.guce.bj, certains paiements pourront être effectués en ligne à travers des virements bancaires, par carte bancaire ou encore via Mobile Money.
En outre, grâce à la mise en exploitation de l’application WEBB TRACKER, téléchargeable gratuitement sur Apple store et Google Play, les opérateurs économiques et autres acteurs du Commerce Extérieur pourront suivre, depuis leurs smartphones ou leurs ordinateurs, les différentes phases du processus de dédouanement de leurs marchandises.
Par le GUCE, le Bénin envisage construire une économie forte sur une culture douanière innovante et efficace.
Bien que le monde des affaires n’ait pas encore constaté une diminution significative des frais liés aux transactions, la réduction de l’interface avec les fonctionnaires de l’Etat intervenant dans le Commerce Extérieur devrait entraîner une réduction des coûts à court terme.
En revanche, il sied de préciser que les mesures de facilitation introduites ces dernières années ont eu un impact positif sur les recettes douanières qui ont connu une augmentation significative au fil des années.
En 2017, année des réformes, les performances réalisées ont connu une augmentation de vingt-trois (23) milliards de francs CFA par rapport à 2016, cinquante-deux (52) milliards de francs CFA en 2018 par rapport à 2017 et six (06) milliards de francs CFA en 2019 par rapport à 2O18, soit une augmentation moyenne de 8, 06 % ; alors que le niveau des recettes avant les réformes était en baisse depuis 2014, passant ainsi successivement de 395,983 milliards à 365,035 milliards en 2015 et à 349,635 milliards en 201, Soit une baisse moyenne de plus de 6%.
Au titre des résultats de l’exercice 2020, sur une prévision de 328,5 milliards de francs CFA (prévisions révisées en raison du contexte sanitaire) les douanes béninoises ont réussi à mobiliser environ 356 milliards de francs CFGA ; ce qui correspond à un taux de réalisation de 108,3%. Et ce, en dépit de la fermeture des frontières nigérianes depuis aout 2019 (soit 17 mois environ), entraînant systématiquement et brutalement la suspension des échanges commerciaux avec le pays.
Il convient, à cet effet, de rappeler l’importance et la place prépondérante qu’occupe le Nigeria dans les échanges transfrontaliers avec le Bénin. Cela démontre à suffisance la résilience dont a fait preuve l’Administration des douanes béninoises.

Parlant de résilience, permettez-moi de vous informer que l’Edition 2021 de la Journée Internationale des Douanes est consacrée aux efforts conjoints des douanes pour juguler la crise du coronavirus et appuyer les individus et les entreprises, en consolidant la chaîne logistique mondiale, en renforçant la collaboration, en tirant parti de la technologie et en plaçant les personnes au cœur du changement, sous le slogan : « Relance, Renouveau, Résilience : la douane au service d’une chaîne logistique durable ».
Chers Collègues,
Chers Partenaires ;
Distingués invités,
L’année 2020 aura, sans doute, été une année charnière, aussi éprouvante qu’apprenante, tel un test ou un obstacle à surmonter. Mais aujourd’hui, grâce à Dieu et avec l’implication de chacun et de tous, nous pouvons affirmer que le bilan reste positif. Les résultats élogieux de 2020 sont la résultante de l’énergie, l’intelligence collective, la cohésion, l’abnégation et le dévouement au travail de tous. En ces moments solennels, nos remerciements et nos prières vont bien évidemment à l’endroit du Président de la République, Monsieur Athanase Patrice Guillaume TALON, ainsi qu’au Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Romuald WADAGNI, pour leur soutien sans faille, avec à la clé, la mise à disposition de trente (30) véhicules flambants neufs dont vingt (20) FORD RANGER, pick-up double cabine et dix (10) 4×4 Toyota land cruiser, l’organisation de formations professionnelles au profit de soixante-trois (63) élèves officiers, vingt (20) élèves Agents de Constatation des douanes et la promotion au grade d’Inspecteur de 1ère classe d’un inspecteur des douanes.
En ce qui concerne le renforcement des capacités opérationnelles des douanes béninoises notamment dans la lutte contre la contrebande, il est mis à la disposition de notre administration :
– quinze (15) armoires métalliques ;
– trente-quatre (34) ordinateurs ;
– cinquante (50) imprimantes ;
– trente (30) climatiseurs ;
– dix (10) appareils photocopieurs ;
– Soixante-dix (70) onduleurs ;
– cinquante (50) chaises visiteurs ;
– dix (10) fauteuils directeurs ;
– dix (10) appareils de sécurisation checkpoint H21 ;
– et bien d’autres matériels.
Chers collègues, quoique remarquables, ces résultats ne constituent qu’un début de réalisation des objectifs colossaux et des engagements que nous avons pris vis-à-vis de nos dirigeants, en vue de la métamorphose de notre Administration. C’est pourquoi nous ne devons point nous en contenter, encore moins estomper la courbe de progression sur laquelle nous sommes depuis 2017. Si la bonne conduite des chantiers de réformes engagés depuis 2016 nous a conduits à l’atteinte de ces résultats, nous pourrons, sans coup férir, présager un lendemain meilleur car, c’est dans la conjugaison de nos efforts, de nos expertises, que nous pouvons améliorer nos performances à travers la mise en place d’outils modernes de contrôle, gage de modernisation de toute Administration douanière.
Recevez d’ores et déjà ici, toutes mes félicitations et surtout, mes encouragements à maintenir le cap pour des résultats plus performants.
Il nous faudra, à cet effet, nous armer désormais de beaucoup plus de patience et de courage ; car nous ne devrons garder à l’esprit que nous servons la République et donc toute la nation. Vous êtes des soldats de l’économie, des modèles, et à ce titre, vous devez donner l’exemple et cultiver désormais l’excellence partout, et particulièrement, dans votre milieu de travail. (Applaudissez pour vous-mêmes)
Avant de finir, je voudrais féliciter également les opérateurs économiques, les Commissionnaires Agréés en Douane, tous les acteurs de la plateforme portuaire et les autres acteurs du Commerce Extérieur pour leur accompagnement sans précédent dans la mise en œuvre des réformes ; et les inviter par la même occasion à utiliser, sans modération aucune, tous les outils modernes déployés dans le cadre de la digitalisation des procédures de dédouanement.
J’appelle pour finir, l’ensemble des populations à accompagner les services des douanes dans leurs nobles et exaltantes missions de recouvrement des recettes et de lutte contre la fraude sous toutes ses formes.
Vive l’OMD !!!
Vive les Douanes béninoises !!!
Vive le Bénin !!!
Je vous remercie.